Les moulins de Bernos

L'histoire de la commune est indissociable de celle de la meunerie qui a été pendant des siècles l'activité principale de la vallée du Ciron.

Les meuniers occupent une place importante au sein des paroisses. Ils fournissent la farine à la population, élément indispensable à l'alimentation.

En 1273, lors des reconnaissances des habitants du bazadais à Édouard 1er, roi d'Angleterre et duc d'Aquitaine, trois moulins sont cités sur le territoire de l'actuelle commune : Labarie, un moulin neuf dans la paroisse de Taleyson et un moulin appartenant à Pierre Bernos.

Quatre siècles plus tard, huit moulins existent : six sur le Ciron, deux sur ses affluents :Tierrouge, Beaulac ou La Hille, Ladils qui deviendra Chaulet, Labarie, L'Eaubarny qui deviendra L'Auvergne, Goualampède, La Moulasse sur le ruisseau de Bernos,

Destournetz, aujourd'hui Retges, sur la Gouaneyre. Un neuvième moulin se trouvait certainement sur la Gouaneyre, car nous savons que Jean Dufour, meunier, habite en 1621 le quartier de Pinguet et possède des biens à la Mouleyre. L'actuel lieu-dit la Font du Moulin semble conforter cette hypothèse. Cependant, si pour la Moulasse et Goualampède quelques vestiges existent encore, rien le long de la Gouaneyre ne permet de confirmer cette éventualité.

Sous l'ancien régime, la plupart des moulins ou "usines" appartiennent soit à la noblesse, soit au clergé. Si les revenus des

propriétaires paraissent conséquents, les meuniers ou "usiniers" tirent également profit de leur activité.

En effet, la plupart des familles bourgeoises de la commune au XIXe siècle sont issues de la meunerie (Darquey, Chaulet, Duluc, Mothes). Lorsque la meunerie traditionnelle commence à décliner, des familles audacieuses (Gaulin, Darquey, Duluc, Ballande) contribuent par la transformation des ouvrages existants à faire de Beaulac un petit centre industriel réputé.

La fonderie est créée en 1838, les papeteries le sont vers 1860. Tandis que la population locale semble résolument tournée vers l'agriculture, des familles nouvelles venues de régions ou existent déjà des forges ou des papeteries, s'installent dans la commune. Beaulac, simple hameau à l'aube du XIXe siècle, devient un véritable bourg, des activités nouvelles y voient le jour, des commerces s'y créent.


Le moulin de Labarie

Propriété de la prévôté royale de Bazas, le moulin fut construit au 13e siècle, il fut transformé en minoterie, avec la surélévation des bluteries, et la construction d'un magasin industriel, en 1880.

Le site, équipé de 2 roues horizontales, fut exploité jusqu'en 1956 et a été aménagé en habitation particulière.

A l'origine le site comprenait un magasin industriel à un étage carré construit en pierre et enduit, protégé par un toit à longs pans et une couverture de tuiles mécaniques, et un atelier de fabrication, installé dans un bâtiment à un étage carré et un étage de surcroît, construit en pierre et enduit, et protégé d'un toit à longs pans, avec une couverture de tuiles creuses, et éclairée de fenêtres rectangulaires et de petites lucarnes en arc de plein cintre.